Conduire avec des enfants sans qu’ils ne pleurent ou se chamaillent

Conduire avec des enfants sans qu’ils ne pleurent ou se chamaillent

Beaucoup de parents sont déjà stressés avant le début des vacances, parce qu’ils savent ce qui les attend: le trajet en voiture est tout sauf reposant. Se concentrer pendant des heures et garder en même temps les enfants pleurnicheurs de bonne humeur? Cela demande beaucoup d’énergie. Ces cinq conseils vous aideront à garder votre calme:
  1. Place aux jeux et non à l’ennui
    À peine le moteur démarre et ça commence à rouspéter? Ne laissez pas l’ennui prendre le dessus. Selon les goûts de vos enfants, vous pouvez privilégier les autocollants, livres à colorier, des jeux de société magnétiques ou des jeux de famille. Les bandes dessinées font aussi souvent l’affaire. Et bien sûr, il y a beaucoup de jeux pour lesquels vous n’avez pas besoin d’accessoires du tout, comme la recherche de marques de voiture, raconter des histoires ou «Je vois quelque chose que tu ne vois pas».

  2. Les petites collations font souvent l’affaire
    Quand on a faim et qu’on s’ennuie, on est rapidement de mauvaise humeur, voire de très mauvaise humeur. Emballez donc un sac avec des collations et des boissons pour les longs trajets. Il est important que les aliments restent intacts. Les fruits secs, les barres énergétiques ou les tranches de fruits et légumes que vous pouvez servir dans la boîte à goûter sont idéales. Vous pouvez aussi garder les bonbons préférés de vos enfants à portée de la main pour les encourager à rester sages. L’autre possibilité c’est de donner une surprise sucrée à des étapes ou moments bien définis pendant le trajet.

  3. Livre audio au lieu de la radio
    Très peu d’enfants écouteront avec enthousiasme une analyse de campagne électorale de deux heures à la radio, et vos goûts musicaux ne sont pas nécessairement ceux de vos enfants non plus. Un livre audio pour enfants passionnant peut être une bonne alternative et sera probablement amusant pour vous aussi. Si vous avez des enfants de différents groupes d’âge, pensez à l’avance au livre audio qui pourrait vous intéresser tous. De même chaque enfant peut écouter sa propre histoire sur l’iPod à l’aide d’écouteurs.

  4. Toutes les deux heures, faire une pause dans un terrain de jeu
    Les enfants supportent moins que les adultes de rester au même endroit pendant une longue période. C’est pire chez les enfants. Alors, continuez à leur donner la chance de se défouler, de grimper et de prendre l’air pendant ce temps. Surtout pour les petits enfants, une activité avant le départ peut valoir son pesant d’or. Pendant que l’un des parents s’occupe des enfants, l’autre peut charger la voiture calmement et effectuer les dernières vérifications dans la maison ou l’appartement. Avec un peu de chance, les enfants vont s’endormir si tôt après le départ.

  5. Tout est question de timing.
    Trouvez le moment idéal pour votre voyage en famille. Peut-être tôt le matin ou le soir - quand les enfants, nous l’espérons, dormiront longtemps. Dans la mesure du possible, choisissez vos horaires de façon à éviter les embouteillages et n’oubliez pas une trousse de voyage au cas où vous devriez vous arrêter pour la nuit.

La meilleure protection pour votre auto avec de nombreux avantages

Avec Zurich Assurance auto, votre véhicule est complètement protégé. Assurez votre voiture chez Zurich et bénéficiez de l’assurance de protection juridique circulation d’Orion* gratuitement pendant un an. Nous vous récompenserons également avec 500 francs de franchise en moins après trois ans sans accident. Et vous bénéficiez de notre protection de la prime en cas de sinistre.

*L’assurance de la protection juridique est proposée par Orion Assurance de Protection Juridique SA, sise à Bâle.

Plus d’articles

Qu’ai-je le droit de faire avec mon drone?

Les drones enthousiasment grands et petits. Mais attention: s’ils sont un passe-temps très divertissant, ils peuvent aussi attirer de vrais ennuis.

Été, soleil, eau et risques

50 personnes, dont 3 enfants de moins de 9 ans, se noient tous les ans en Suisse. Pourquoi et comment peut-on se protéger?