Retour à l'aperçu

Les Suisses sous-estiment leur lacune de prévoyance en cas d’incapacité de gain

Zurich 24 août 2015

Une enquête internationale de Zurich Assurance montre que les Suisses sous-estiment la perte de revenu en cas d’incapacité de gain et surestiment l’importance des accidents comme cause d’invalidité.

Une incapacité de gain peut toucher n’importe qui. La question est de savoir dans quelle mesure les personnes sont conscientes des conséquences financières qui y ont sont liées. Afin de répondre à cette question, Zurich a interrogé plus de 6’000 personnes en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Irlande, en Italie, en Espagne et en Suisse. Le CEO Global Life de Zurich Insurance Group, Kristof Terryn, déclare: «En tant qu’assureur global, nous nous sentons tenus d’aider activement la société à réduire ses lacunes de prévoyance en cas d’incapacité de gain.»

 

Pour la Suisse, les résultats de l’enquête sont les suivants: les Suisses sont mieux préparés que leurs voisins européens à une perte de revenu suite à une invalidité. En moyenne, les personnes interrogées partent du principe qu’elles disposent de réserves sous formes d’économies, de placements, de droits à une rente et de polices d’assurance leur permettant de couvrir les frais nécessaires à leurs dépenses courantes pendant 6,4 ans. Ce résultat est nettement supérieur à la moyenne européenne de 4,6 ans. Les Suisses risquent également moins que d’autres Européens de devenir invalides: seuls 6% d’entre eux quittent la vie professionnelle pour cause d’accidents ou de maladie (dans d’autres pays, ce sont jusqu’à 25%)

 

Droits et réalité: un grand écart

Pourtant, les Suisses sont encore loin d’être suffisamment assurés. Dans l’enquête, plus de 50% des Suisses ont indiqué qu’il leur faudrait au moins l’équivalent de leur revenu actuel en cas d’incapacité de gain. Cependant, en cas d’invalidité suite à une maladie, les prestations de la caisse de pension et de l’assurance invalidité ne couvrent qu’environ 60% du revenu et, pour les employés disposant d’un très bon revenu, le pourcentage est encore inférieur.

 

En cas d’incapacité de gain, le bureaucrate est tout autant menacé que le simple travailleur

Autre résultat de l’enquête: les Suisses surestiment les accidents comme cause d’invalidité. Pour Claudio Gienal, CEO Zurich Vie Suisse, cela n’a rien de surprenant: «Dans un entretien conseil, nous constatons souvent que le vieux cliché selon lequel les personnes deviennent avant tout invalides après un accident est encore très ancré dans les têtes. Pourtant, neuf cas d’invalidité sur dix en Suisse sont dus à des maladies.» Claudio Gienal explique: «Seuls ceux qui connaissent et comprennent les risques qu’ils prennent peuvent s’en protéger.»

 

Invalidité: une protection financière est possible

Avec une assurance d’incapacité de gain, il est possible de s’assurer un revenu supplémentaire si l’on n’est en incapacité de travail suite à une maladie grave ou à un accident. Cette assurance n’est pas seulement intéressante pour les parents en activité qui veulent garantir un niveau de vie à leur famille. Les jeunes actifs et les étudiants sont particulièrement touchés par les conséquences financières car ils ne perçoivent que de faibles prestations d’invalidité du premier et du second pilier.

 

 

Informations complémentaires:

Vidéo (en anglais) avec Kristof Terryn, CEO Global Life, dans laquelle il explique les principaux résultats de l’enquête.

Communiqué de presse de Zurich Insurance Group sur l’enquête

Infographies illustrant les principaux résultats

Brochure en anglais

 

 

Détails sur l’enquête:

L’enquête «Income Protection Gap» de Zurich a été réalisée par l’institut d’études de marché Epiphany en avril et en mai 2015. Elle se base sur des échantillons représentatifs au niveau national de consommateurs âgés de 18 à 70 ans en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Irlande, en Italie, en Suisse et en Espagne. Dans chaque pays, près de 1’000 personnes ont répondu à l’enquête en ligne comportant 53 questions. Zurich publiera d’autres résultats sur ce thème au cours des prochains mois.

Download

La Zurich Compagnie d’Assurances SA et la Zurich Compagnie d’Assurances sur la Vie SA sont en charge de la clientèle privée et des affaires entreprises de Zurich Insurance Group en Suisse et dans la Principauté de Liechtenstein. Zurich Suisse forme l’une des plus importantes compagnies d’assurances de Suisse et est présent sur le marché sous les marques Zurich et Zurich Vie. Vous trouverez des informations complémentaires sur www.zurich.ch.

Zurich Insurance Group, assureur IARD d’envergure internationale bien positionné sur le marché, dispose d’un réseau de filiales et de bureaux répartis en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique latine, dans la région Asie-Pacifique, au Moyen-Orient et dans d’autres marchés. Le groupe propose une gamme étendue de produits et services d’assurance générale et d’assurance vie pour particuliers, PME, grandes entreprises et multinationales. Zurich emploie près de 55.000 salariés. Sa clientèle est répartie dans plus de 170 pays. Fondé en 1872, le groupe, connu autrefois sous le nom de Zurich Financial Services Group, a son siège social à Zurich, en Suisse. La société holding Zurich Insurance Group SA (ZURN) est cotée à la SIX Swiss Exchange et dispose d’un programme American Depositary Receipt de niveau 1 (ZURVY), disponible au marché over-the-counter sur l’OTCQX. Vous trouverez des informations complémentaires sur www.zurich.com.

Contact

Service des médias Zurich Suisse

Téléphone 044 628 75 75

E-mail media@zurich.ch