Une meilleure opportunité de rendement que les actions? Les obligations non garanties comme possibilité de placement alternative

Grimpeurs sur les sommets des montagnes

Une meilleure opportunité de rendement que les actions? Les obligations non garanties comme possibilité de placement alternative

Dans le contexte actuel, certains investisseurs privés recherchent des opportunités d’investissement dotées d’un bon potentiel de rendement, sans investir leur argent dans des placements risqués. Le profil idéal de tels placements: ils doivent rapporter des bénéfices et être sûrs en même temps. Les obligations non garanties comme les certificats de Zurich répondent à ces attentes.

Le contexte actuel le montre aux investisseuses et investisseurs: l’investissement dans les titres est toujours associé à des risques qui ne sont pas prévisibles. Qui aurait prévu une guerre en Europe de l’Est à l’automne 2021? Qui aurait parié que les bourses battraient des records de performance la deuxième année de la pandémie? La conséquence de tels évènements est une fluctuation des cours d’une ampleur parfois violente.

Face à de tels aléas, les investisseurs doivent mettre en balance les opportunités de rendement et la sécurité: prendre plus de risques et accepter des pertes ou pondérer plus fortement la sécurité et en contrepartie, accepter des rendements moins élevés. Mais il existe une alternative à ces scénarios qui allie idéalement sécurité et rendement pour les placements: les obligations non garanties sous la forme de solutions de certificat proposées par Zurich.

Participer à l’évolution de la valeur

Contrairement aux actions et aux fonds mais aussi aux obligations non garanties classiques comme les emprunts, un certificat est un titre récent. Il est apparu sur le marché pour la première fois au début des années 1990. Depuis, il a connu un essor rapide et est disponible aujourd’hui dans d’innombrables variantes. Cependant, il est peu utilisé par les investisseurs privés, à tort, comme on remarque si l’on se penche sur la question.

Un certificat est une obligation non garantie (la plupart du temps d’une banque), dont l’évolution de la valeur dépend de l’évolution d’une valeur de base. Les valeurs de base en question sont par ex. certaines actions, des paniers d’actions, des indices, des matières premières ou des devises. Avec un certificat, les investisseuses et investisseurs n’obtiennent pas de droit de propriété sur une entreprise comme pour une action mais ils louent de l’argent à l’émetteur, la plupart du temps une banque. Contrairement aux obligations ou aux obligations d’État, vous n’obtenez pas d’intérêts à taux fixes mais vous participez à l’évolution de la valeur de base.

Un panier avec des actions suisses fortes

Comme pour les autres produits de placement, l’investissement dans les certificats comporte un certain nombre de risques. C’est pourquoi Zurich a porté une attention particulière aux risques et à la minimisation de ces derniers lors de la conception de ses deux certificats «CapitalCertificate» et «Zurich Invest Certificate». Ces deux certificats ont pour valeur de base un indice qui comporte exclusivement les blue chips suisses (des actions qui ont une valeur particulièrement élevées) dans différentes branches avec une pondération équilibrée. Cela garantit un placement bien diversifié et exclut le risque de change. Les entreprises sont sélectionnées en fonction de critères de durabilité et ont une bonne notation ESG, un indice clair qui indique dans quelle mesure une société respecte des critères environnementaux (Ecological), sociaux (Social) et des principes de bonne gouvernance (Governance). Zurich sélectionne l’émetteur (des certificats) avec le même soin.

Apprenez-en plus sur la stratégie en matière de durabilité de Zurich.

Avantages des certificats: rendements supplémentaires et protection contre les pertes

En ce qui concerne les autres produits de placement comme les fonds et les actions, les investisseurs privés n’en profitent que si les titres évoluent positivement donc se trouvent dans une zone de bénéfices. Au contraire, les deux certificats de Zurich protègent également les investisseurs des pertes dans une certaine mesure si l’indice évolue négativement. Et ce grâce à des mécanismes sophistiqués qui allient opportunités de rendements attrayantes et concept de protection intelligent ainsi que garantie de bénéfices:

  • Un rendement supplémentaire s’appuie sur la performance de l’indice.
  • Une protection du capital conséquente sécurise le placement jusqu’à un seuil défini, même en cas de performance négative. 
  • La sécurisation des bénéfices garantie pour les deux certificats un bénéfice minimal, dès lors que la performance de l’indice a atteint un certain seuil vers la fin du délai.

Ces mécanismes offrent aux investisseurs non seulement des opportunités de rendements supplémentaires mais ils protègent également leur investissement dans les certificats de Zurich contre des pertes plus conséquentes même en cas de performance suboptimale. C’est pourquoi les certificats présentent clairement un avantage par rapport aux fonds appréciés par les investisseurs suisses. Celui qui investit dans des fonds, profite de l’évolution positive du cours du fonds, mais participe également à sa performance négative. Par contre, un investissement dans les certificats de Zurich augmente les opportunités de rendements et minimise en même temps le risque de perte. Si pendant la durée du placement, une correction du cours a lieu, les investisseurs ne doivent pas subir de perte jusqu’à la limite de protection du capital et ils peuvent participer pleinement en cas de gain.

Produit de placement avec et sans assurance vie

Les certificats Zurich Invest avec une durée de cinq ans s’adressent à un public large. Ce produit est adapté pour un premier placement pour les jeunes à partir de 18 ans, étant donné que leur compte en banque ne leur rapporte pratiquement qu’un taux d’intérêt de zéro pour cent. Pour les «Best Agers» à partir de 50 ans, le certificat est adapté comme solution provisoire dans la planification de leurs finances et de leur retraite ou comme réinvestissement en cas de placement qui expire. Cette solution s’adresse également à tous ceux qui souhaitent compléter ou diversifier leur portefeuille d’assurances ou de placements. L’investissement minimum s’élève à CHF 10’000.

Les CapitalCertificate avec une durée de dix ans s’adressent à des investisseuses et investisseurs âgés de 50 à 65 ans. Vous bénéficiez des avantages d’une assurance vie (versement défiscalisé, couverture en cas de décès, privilège en cas de faillite et privilège successoral), associé aux avantages de l’investissement dans un certificat. Si la personne assurée décède pendant la durée, les bénéficiaires perçoivent la valeur de marché du certificat, au minimum toutefois 101% du placement. Le placement minimum s’élève à CHF 20’000. Le droit de timbre de 2,5% qui doit être acquitté sur la prime unique pour les assurances vie est pris en charge par Zurich.

Ce que vous devez savoir concernant les obligations non garanties

L’obligation non garantie est un titre qui permet aux investisseuses et investisseurs de recevoir des intérêts dans la plupart des cas. En contrepartie, ils laissent à l’émetteur de l’obligation non garantie un montant défini pour une durée définie, il y a un donc un délai fixe de remboursement. Sur ce point, les obligations non garanties fonctionnent de la même manière que les crédits, mais elles sont plus souples concernant la durée, les intérêts et la vente. Les obligations non garanties peuvent avoir des durées allant jusqu’à 30 ans et sont négociables comme les autres titres.

Celui qui achète une obligation non garantie, n’accorde à l’émetteur rien d’autre qu’un crédit sur le long terme. Les investisseurs ne deviennent pas des associés mais des créanciers sans droit de vote ou sans droits de sociétariat. L’émetteur s’engage à rembourser au créancier les intérêts ainsi que le montant investi à la fin de la durée.

Les obligations non garanties existent sous différentes formes. Les plus importantes sont les suivantes:

  • les emprunts, appelés également obligations ou bonds, existent sous de nombreuses formes.
  • les obligations de la Confédération, également connues sous le nom d’obligations d’État ou d’emprunts publics;
  • les certificats, qui existent dans des versions et sous des formes innombrables.

Plus d’articles

Un homme avec un enfant dans un champ devant des éoliennes

La prévoyance intelligente avec des placements verts.

La prévoyance durable en toute simplicité. Avec les deux nouveaux fonds de placement, le «ZIF Green Bond Global» et le «Zurich Carbon Neutral World Equity Fund», vous faites le choix d’une prévoyance intelligente et consciencieuse.
Jeune femme jouant avec un chien Border Collie dans un parc

Investir pour votre avenir – également dans le pilier 3a

De bonnes raisons de placer son épargne du pilier 3a dans des titres.
Couple regardant l’horizon sous un coucher de soleil.

Préparez l’avenir grâce à la planification retraite

Celui qui choisit la bonne prévoyance, pourra d’autant mieux en profiter au moment de la retraite. D’où l’intérêt de planifier sa retraite.
Homme assis

Assurance vie: principe

Qu'est-ce que l’assurance vie - et dans quel cas est-il intéressant de souscrire un contrat? Des réponses claires et concises à vos principales questions.