Les femmes et la prévoyance: voici comment faire fructifier votre épargne

Femme et homme

Les femmes et la prévoyance: voici comment faire fructifier votre épargne

Les femmes ont plus souvent des lacunes dans leur prévoyance que les hommes et ont donc plus de risques de rencontrer des difficultés financières à la retraite, comme le montre une nouvelle étude de l’institut de recherche Sotomo. Voici ce à quoi il faut veiller pour que cela ne vous arrive pas. Et pourquoi le fait que les femmes, contrairement aux hommes, pensent souvent qu’elles ne s’y connaissent pas en finances n’est pas forcément un inconvénient, mais plutôt un avantage.

Le bonheur d’être mère, un superbe voyage pendant un congé sabbatique ou une formation continue passionnante: il existe de nombreuses bonnes raisons de réduire son temps de travail, temporairement ou à long terme. Ce que beaucoup de personnes oublient: un salaire moins élevé signifie également des versements mensuels moins importants dans la prévoyance. Les conséquences n’apparaissent souvent que des décennies plus tard. Dans le pire des cas, la suppression du revenu résiduel à la retraite peut entraîner des difficultés financières.

Il est particulièrement important, en tant que femme, de réfléchir dès aujourd’hui à la planification de votre carrière, de votre famille et financière. Selon l’étude «Les femmes et les finances – davantage de connaissances pour des opportunités équivalentes» réalisée par ordre de Zurich Suisse et de l’association Geschlechtergerechter, les femmes avec des enfants sont nettement plus souvent concernées par des lacunes de cotisation dans la prévoyance que les hommes (voir ill. 1). Grâce à ces conseils, vous disposerez des connaissances nécessaires pour prendre les bonnes décisions:

Investissez intelligemment et mettez le temps à profit

Le système de prévoyance suisse repose sur trois piliers. Les versements mensuels dans l’AVS (1er pilier) et dans la caisse de pension (2e pilier), que vous et votre employeur financez, sont effectués automatiquement et obligatoirement via votre salaire. Le troisième pilier, en revanche, dépend entièrement de vous.

Tout d’abord, il est important que vous effectuiez chaque année le versement volontaire de CHF 6883 maximum par an dans le troisième pilier, même si vous devez renoncer à autre chose. Deuxièmement, il est important que vous preniez la bonne décision en termes d’investissement. Comme le montre l’étude, des différences entre les femmes et les hommes sont ici observées. 48% des hommes investissent leur épargne privée dans une perspective de rendement, dans des fonds ou des actions. Chez les femmes, en revanche, ce chiffre n’est que de 32% (voir ill. 3).

Il est donc probable que la plupart des femmes placent leur avoir du troisième pilier sur un compte d’épargne 3a. Contrairement aux actions, votre argent ne subit pas de fluctuations de valeur régulières. Mais comme il n’y a pratiquement pas eu d’intérêt ces dernières années et que l’argent se déprécie actuellement rapidement en raison d’une inflation record, un compte d’épargne perd actuellement continuellement de la valeur. 

Il en va autrement pour les actions: même si la valeur des actions peut parfois fluctuer fortement et que des crises peuvent survenir entre-temps, sur une durée d’environ dix ans ou plus, les actions se sont révélées nettement plus rentables que les autres catégories de placement dans la plupart des phases. C’est pourquoi: plus il vous reste de temps avant de prendre votre retraite, plus votre capital 3a ou 3b devrait comporter d’actions.

Ne vous sous-estimez pas

Selon l’étude, il y a deux raisons pour lesquelles davantage de femmes versent leurs fonds 3a sur un compte d’épargne et non sur un fonds en actions. Premièrement, les femmes déclarent avoir trop peu d’épargnes de côté. Environ une femme sur trois ne place pas ses épargnes dans une perspective de rendement parce que celles-ci sont trop faibles. La proportion des hommes est moins élevée avec environ un quart (voir ill. « quelles sont les raisons qui empêchent d’investir »). Dans le premier conseil, vous avez toutefois déjà appris que ce n’est pas le montant de l’épargne qui détermine la manière dont vous devez placer votre argent, mais la durée. C’est justement parce que votre épargne est faible que vous devriez saisir les opportunités du marché des actions. À condition que vous disposiez d’un horizon temporel suffisamment long.

Deuxièmement, les femmes sont nettement plus nombreuses que les hommes à déclarer qu’elles n’ont pas les connaissances nécessaires en matière de placement. Toutefois, ce qui est décisif ici, c’est que l’étude n’interroge pas les femmes sur leurs connaissances réelles, mais leur demande d’auto-évaluer ces connaissances. Ce n’est donc pas parce que de nombreuses femmes estiment que leurs compétences sont inférieures à celles des hommes qu’elles en savent effectivement moins. En matière de finances, c’est probablement même plutôt le contraire: une bonne combinaison de compétence et de prudence est une excellente base pour placer son argent de manière intelligente. Une tendance à se surestimer, en revanche, est une mauvaise base.

Et si vous manquez vraiment de connaissances, il existe d’innombrables livres de conseil, blogs et vidéos qui apportent le savoir-faire nécessaire de manière compacte et divertissante.  

Réglez la prévoyance avec votre partenaire

Mais pourquoi les femmes sont-elles aujourd’hui plus souvent confrontées à une lacune dans leur prévoyance que les hommes? La raison principale réside dans les différences de parcours professionnels, comme le montre l’étude du célèbre institut de recherche Sotomo. Comme auparavant, de nombreuses femmes réduisent ou interrompent leur activité professionnelle à la naissance d’un enfant, tandis que chez les hommes, la paternité a moins souvent un impact sur la vie professionnelle. 

Ainsi, 63% des femmes vivant en couple déclarent qu’elles ne pourraient actuellement pas s’assumer seules avec leurs revenus. Chez les hommes, en revanche, ils ne sont que 21% (voir ill.2).

Le revenu tendanciellement plus faible des femmes a des conséquences: elles versent moins d’argent dans la prévoyance obligatoire (1er pilier et 2e pilier) et ont également moins de possibilités d’épargner à titre privé. Au moment du départ à la retraite, les femmes ont donc accumulé moins de capital de prévoyance que les hommes. Ainsi, 40% des femmes déclarent avoir des lacunes dans les paiements de cotisations. Chez les hommes, ce taux est de 30%. L’étude montre également que les femmes semblent sous-estimer le risque que représentent les lacunes de cotisation pour leur propre situation financière à la retraite. 

Mais ces problèmes rencontrés par de nombreuses femmes aujourd’hui ne seront pas nécessairement vos soucis à l’avenir: si vous prenez de bonnes décisions et de bonnes dispositions avec votre partenaire, vous aurez une meilleure prévoyance. Les lacunes de prévoyance deviennent en effet un problème surtout lorsque les couples se séparent. 

Pour les couples mariés et les partenaires enregistrés, la loi prévoit, en cas de divorce ou de dissolution du partenariat, que les avoirs de vieillesse épargnés pendant le mariage soient partagés. Cela signifie que les éventuelles lacunes concernent les deux personnes et sont donc plus faibles.

Les personnes vivant en concubinage peuvent prendre les mêmes dispositions sur une base volontaire. Il est important que l’accord correspondant soit consigné par écrit et de manière contraignante.

Finalement, les parcours professionnels typiques ne sont pas non plus gravés dans le marbre: de nombreuses femmes disposent aujourd’hui d’une formation au moins égale à celle de leur partenaire. Si les deux parents réduisent leur temps de travail dans les mêmes proportions après la naissance d’un enfant, ils continuent tous deux à épargner de manière équilibrée pour la prévoyance. 

Les lacunes peuvent être comblées

Si, malgré tout, une lacune se présente dans votre prévoyance au cours de votre vie professionnelle, il n’y a pas encore lieu de paniquer. Car les lacunes peuvent être comblées de différentes manières. Cela est possible via la prévoyance privée, ou l’épargne volontaire. Comme nous l’avons déjà mentionné, les versements dans le pilier 3a, sur un compte de titres ou les rachats volontaires dans la prévoyance professionnelle en font partie. Mais les assurances vie, l’immobilier et d’autres placements, comme par exemple les actions, contribuent également à alléger les difficultés financières à la retraite.

Bien sûr, à certains moments de la vie, nous ne disposons pas de l’argent nécessaire pour de tels placements. La naissance d’un enfant ou une formation continue prolongée peuvent peser lourdement sur le budget personnel.

Mais c’est là que la boucle est bouclée: si vous vous penchez très tôt sur la planification de votre carrière, de votre famille et financière, si vous avez confiance en ce que vous pouvez réellement faire et si vous obtenez les connaissances nécessaires, vous pouvez alors planifier votre vie professionnelle en toute connaissance de cause et prévoir des phases pendant lesquelles vous épargnez davantage en vue d’une bonne vie à la retraite. 

Deux femmes regardent un document

Bien prévoir, même à temps partiel

Des enfants ou une carrière? Aujourd’hui, les deux sont possibles – le monde est devenu beaucoup plus souple et le temps partiel s’est largement répandu.
femme au bureau

Profiter davantage de la vie grâce à une prévoyance intelligente

Vous profitez de la vie et aimeriez le faire à l’avenir également? Voici quelques conseils pour épargner de manière optimale une partie du salaire.
Famille avec une tirelire et de l’argent

Conseils d’épargne pour les familles

Il est particulièrement difficile pour les familles de mettre de l’argent de côté. Dans la frénésie du quotidien, la gestion des finances constitue souvent un véritable défi. Vous atteindrez vos objectifs d’épargne avec nos conseils.