C’est pour cela que Zurich s’engage pour les personnes cérébrolésées

 La famille traverse un champ

C’est pour cela que Zurich s’engage pour les personnes cérébrolésées

Plus de 22’000 personnes en Suisse sont victimes d’une lésion cérébrale chaque année. Le retour à la vie quotidienne est souvent éprouvant. FRAGILE Suisse accompagne les personnes concernées et leurs proches sur ce chemin – désormais avec le soutien de Zurich Suisse.
La neurologue voulait qu’Isabel passe un IRM cérébral. Juste pour être sûre. En réalité, rien ne laissait supposer un problème vital, a-t-elle expliqué sur un ton rassurant. Mais quelques jours plus tard, le résultat de la tomographie à résonance magnétique, qui permet de produire des images tomographiques de l’organisme grâce à un champ magnétique et des ondes radio puissantes, a laissé la médecin sans voix. Elle évoquait une découverte «spectaculaire». 

Isabel (56 ans) était atteinte d’un méningiome, une tumeur cérébrale. Celle-ci était certes bénigne, mais exigeait une opération. Le plus vite possible. La médecin a expliqué à Isabel qu’une fois la tumeur retirée, elle n’aurait plus mal à la tête. Elle ne s’attendait pas à ce que le parcours qui l’attendait soit si long. 

Personne n’est à l’abri d’une lésion cérébrale

Il n’y a pas d’âge pour être victime d’une lésion cérébrale – les jeunes peuvent être touchés eux aussi. Il s’agit souvent d’un événement inattendu. Les causes les plus fréquentes sont l’accident vasculaire cérébral, l’hémorragie cérébrale, la commotion cérébrale et la tumeur cérébrale. Généralement, la lésion provoque des dommages entraînant des troubles et handicaps durables qui bouleversent le quotidien des personnes concernées. Elles ne peuvent plus marcher ou parler correctement, ou elles restent paralysées d’un côté. Les troubles qui ne se voient pas de l’extérieur au premier abord sont également nombreux. Des pertes financières sont parfois possibles, puisque la personne ne peut plus exercer pleinement son activité professionnelle. On peut toutefois se protéger de ces conséquences financières à l’aide d’une assurance incapacité de gain

Maux de tête, fatigue et pertes de mémoire

Pour Isabel, tout a commencé par des maux de tête et une immense fatigue. Elle a passé plusieurs examens. Son bilan sanguin était normal. Elle semblait aller parfaitement bien. Elle a même commencé à se sentir coupable, à penser qu’elle n’était plus capable de rien avec l’âge. Puis les pertes de mémoire ont commencé. Et sa personnalité a changé. Ses proches trouvaient qu’elle était devenue instable, qu’elle ne s’intéressait plus à rien et qu’elle se renfermait sur elle-même.

Un long processus de guérison

Enfin, le diagnostic est tombé: elle souffrait d’une tumeur cérébrale. L’opération a duré dix heures mais par chance, il n’y a pas eu de complications. Pourtant, le processus de guérison duré longtemps. C’est souvent le cas. Certaines personnes retrouvent une vie quotidienne normale sans problème ou presque. Pour d’autres, le retour dans le monde du travail est un processus de longue haleine, qui n’est pas toujours couronné de succès. Ces handicaps invisibles peuvent être très gênants: manque de concentration, fatigabilité ou troubles de la mémoire. C’est pourquoi outre un suivi médical, de nombreuses personnes ont aussi besoin d’être assistées au quotidien. 
 
Trois mois après l’opération, Isabel a tenté de reprendre le travail. Au début, on la trouvait plus souvent en salle de pause qu’à son poste de travail. Elle a constaté avec soulagement qu’elle parvenait encore à accomplir ses tâches professionnelles. Mais dans d’autres domaines, son cerveau est resté déficient pendant longtemps: au printemps 2014, Isabel s’est acheté un appareil électronique. La vendeuse lui a bien expliqué comment l’utiliser. Mais Isabel n’arrivait pas à comprendre, malgré les explications répétées.

Retour à la vie quotidienne

Depuis, Isabel a repris pied. Sa vie n’est certes plus tout à fait la même, mais elle a appris à vivre selon deux rythmes différents avec son cerveau, comme elle le dit si bien.  Dans un de ces rythmes: Isabel est créative, productive – exactement comme avant. Et dans l’autre: Après une heure et demie ou deux heures de travail, elle est complètement épuisée. Mais grâce à FRAGILE Suisse, elle a pu retrouver un quotidien normal. L’organisation aide les personnes concernées avec une offre étendue de conseils et de prestations d’accompagnement au quotidien et d’aide pour préserver l’autonomie. Les proches sont toujours impliqués dans le processus de guérison.

Zurich souhaite sensibiliser la population à ce thème

FRAGILE Suisse est spécialisée dans l’accompagnement des personnes cérébrolésées au quotidien. Les prestations d’aide sont destinées non seulement aux personnes concernées, mais aussi à leurs proches, toujours impliqués dans le processus. De plus, FRAGILE Suisse propose une offre spécifique pour les enfants dont les parents souffrent d’une lésion cérébrale.  

Zurich Suisse soutient cet engagement: pour chaque nouvelle assurance vie souscrite, Zurich fait un don financier à l’organisation de patients. De plus, Zurich souhaite sensibiliser la population à ce thème. Pour ce faire, nous commençons par nos propres collaborateurs. En collaboration avec FRAGILE Suisse, nous proposons à nos conseillers à la clientèle, gestionnaires et care managers des formations internes à la gestion des personnes cérébrolésées. L’objectif consiste à pouvoir fournir un conseil spécialisé aux clients suite à une lésion cérébrale et les accompagner au mieux.

Bien protégé si la reprise du travail est impossible

Personne n’est à l’abri d’une lésion cérébrale – et il est souvent difficile d’en prévoir les conséquences. Dans certains cas, les lésions cérébrales entraînent une incapacité de gain permanente. Il est donc bon de se protéger au moins contre les pertes financières. Si l’incapacité de gain est la conséquence d’un accident, la plupart des personnes sont bien protégées par la LAA et peuvent s’attendre à recevoir environ 90 pour cent de leur ancien salaire. Les choses sont différentes en cas d’incapacité de gain due à une maladie. Une règle d’or s’applique en la matière: Généralement, l’AI et la caisse de pension ne versent que 60 pour cent de l’ancien salaire environ. Une assurance incapacité de gain permet de réduire cette lacune et de garantir une plus grande indépendance financière. 

Plus d’articles

La famille soit protégée

La bonne prévoyance pour que la famille soit protégée

Nombreux sont ceux qui ont une grande responsabilité. Pour eux-mêmes et souvent aussi pour ceux qui leur sont chers. C’est pourquoi il est important de bien connaître sa propre situation de prévoyance à chaque phase de la vie et de bien se protéger.
Famille joyeuse à la plage

5 bonnes raisons de souscrire une assurance risque-décès

Un décès est un bouleversement. Soudain, le père, la sœur ou l'époux disparaît et rien n'est plus comme avant.
Parents avec un bébé

L’amour sur son lieu de travail

Dan Schnider et Jasmin Burkhalter se sont rencontrés sur leur lieu de travail – et sont tombés amoureux. Ils racontent leur histoire de couple Zurich heureux.