Lawine

AVALANCHE

LE DANGER BLANC

Plus la pente est abrupte, plus le danger d’avalanche est important. L’heure de la journée, la période de l’année, l’exposition et la structure du manteau neigeux ont une influence sur le déclenchement d’une avalanche.

Suite à l’hiver avalancheux de 1951, il est devenu évident que les routes, les bâtiments, voire des villages entiers devaient être mieux protégés. Pour l’aménagement du territoire en Suisse, les plans des zones de danger sont obligatoires. Ces derniers indiquent les zones non constructibles ou constructibles sous certaines conditions. Les pentes propices aux avalanches et présentant ainsi un risque pour les bâtiments et les routes sont protégées par des paravalanches. Coûts par hectare: un million de francs. Par ailleurs, des digues, des galeries et des tunnels sont construits, et des forêts protectrices sont plantées, soignées et élargies. En cas de danger sérieux, les autorités peuvent bloquer les routes et évacuer les maisons.

Les pentes entre 30 et 60 degrés constituent le principal danger d’avalanches. Sur les pentes plus raides, la neige fraîche peut glisser mais forme moins facilement des couches. Les avalanches de neige meuble surviennent surtout lorsque la neige est abondante, quand, par exemple, les couches de neige sont mal reliées ou quand les corniches de neige cèdent. En cas de chute rapide, la neige plus sèche peut se transformer en avalanche de poussière, qui descend dans la vallée à une vitesse atteignant 300 km/h. Les avalanches de neige mouillée se déclenchent en cas de dégel, lorsque la neige fond ou que le soleil réchauffe un versant de montagne. La période de l’année, l’heure de la journée et l’orientation de la pente jouent également un rôle décisif.

Une avalanche peut se produire spontanément ou être provoquée par des personnes. En guise de prévention, des avalanches sont souvent déclenchées sur les pentes dangereuses par le biais d’explosifs, ou la couche de neige est retenue par des ponts de neige, soit des constructions en acier de 3 à 5 mètres de hauteur. Le paravalanche continu le plus grand de Suisse, qui protège le village de montagne de St. Antönien im Prättigau (GR), en est l’exemple le plus impressionnant.

Démarrer l’analyse Retour a la page d‘accueil