Sturz

CHUTE DE PIERRES ET DE BLOCS, ÉBOULEMENT DE ROCHES ET ÉCROULEMENT

LE POUVOIR DE DESTRUCTION DU ROC

En Suisse, les chutes de pierres provoquent des dégâts qui se chiffrent en millions. Contrairement aux chutes de pierres, les éboulements de roches et les écroulements peuvent être souvent détectés à l’avance.

Les chutes de pierres se caractérisent par le détachement de roches isolées ou de blocs de plusieurs tonnes. Elles atteignent des vitesses égales, voire supérieures à 150 km/h. Une simple pierre peut se transformer en projectile dangereux. Les chutes de pierres sont très difficiles à prévoir et peuvent, dans les zones de danger, survenir à tout moment. Toutefois, le risque augmente lors d’épisodes humides persistants, lors d’une alternance de gel la nuit et de dégel la journée ou lors de la fonte du pergélisol.

On parle d’éboulements lorsque 100 mètres cubes de roches au minimum se détachent du massif. Les chutes de pierres ou les fissures qui s’accentuent lentement permettent souvent de prévoir un éboulement des jours, voire des semaines à l’avance. Des systèmes d’alerte, la technologie laser et des réseaux de capteurs sans fil permettent aujourd’hui de mesurer le moindre changement et d’émettre les alertes en conséquence. Ainsi, les autorités ont la possibilité de bloquer et d’évacuer à temps les zones de danger.

Si le volume de chute dépasse un million de mètres cubes, on parle d’écroulement. Ce genre d’événement est relativement rare, mais les dangers potentiels qu’il représente sont élevés au vu de son ampleur. L’écroulement survenu à Flims voilà 9500 ans est l’un des écroulements majeurs les plus connus au monde. La zone située entre Ilanz et Coire, soit près de 30 kilomètres, a été ensevelie. Entre Reichenau et Ilanz, le Rhin s’est frayé un chemin à travers cette masse rocheuse, phénomène qui a donné naissance aux gorges du Rhin. Les «tumas» témoignent aujourd’hui encore de cet événement. Le dernier écroulement en date a eu lieu à Randa, dans la vallée de Zermatt. En 1991, 30 millions de mètres cubes de roches ont déboulé dans la vallée, obstruant le cours de la Viège.

Comme les éboulements de roches, les écroulements peuvent se détecter à l’avance. Les régions intra-alpines sont particulièrement menacées, avant tout dans les cantons du Valais, des Grisons, du Tessin, de Glaris, en Suisse centrale et dans l’Oberland bernois. Les dégâts causés par les chutes de pierres ou les éboulements de roches sur les routes ou les voies ferroviaires sont pris en charge par la Confédération ainsi que par les cantons et les communes touchés.

DÉMARRER L’ANALYSE Retour a la page d'accueil