Temps partiel et prévoyance

Temps partiel et prévoyance

Des enfants ou une carrière? Aujourd'hui, les deux sont possibles – le monde est devenu beaucoup plus souple et le temps partiel s'est largement répandu. Une réduction du temps de travail peut signifier une mauvaise couverture au moment de la retraite – mais ce n'est pas forcément le cas. Cinq conseils pour une meilleure couverture.

L'époque où le travail à temps partiel était automatiquement perçu comme une parenthèse dans une carrière est révolue. Bien des employeurs sont devenus beaucoup plus souples et dans certaines entreprises, même les cadres peuvent réduire leur temps de travail. Actuellement, trois femmes sur cinq et un homme sur cinq, tout de même, travaillent à temps partiel. Les enfants constituent une raison importante de réduire son temps de travail. La formation professionnelle ou une seconde activité indépendante peuvent aussi l'expliquer.  

Prévoyance professionnelle: fondée sur un travail à plein temps 

De nombreux travailleurs à temps partiel ne se rendent pas compte: le travail à temps partiel crée d'importantes lacunes dans la prévoyance professionnelle. Celle-ci remonte aux années 70-80, quand le travail à plein temps constituait la «norme». Il convient donc de suivre ces cinq conseils aux employés à temps partiel pour ne pas paraître dix ans plus vieux à la retraite: 

  1. Vérifiez votre salaire assuré. 

    Normalement, le salaire assuré est calculé en soustrayant la déduction de coordination qui s'élève actuellement à 24'885 francs suisses. Il reste le salaire assuré, qui influence le montant des cotisations dans la caisse de pension. Les employés dont la caisse de pension réduit la déduction de coordination pour les employés à temps partiel, par exemple en fonction du taux d'occupation, peuvent s'estimer chanceux. On obtient donc un salaire assuré plus élevé. En conséquence, l'avoir de vieillesse augmente également «plus vite». Les personnes candidates à un poste à temps partiel ont tout intérêt à jeter un regard critique au règlement de la caisse de pension de leur employeur potentiel – ou de poser directement des questions à ce sujet.  
  2. Demandez conseil pour combler tôt les lacunes. 

    Un spécialiste en prévoyance peut vous expliquer en détail votre attestation de prévoyance et vous présenter quelles prestations vous pouvez attendre de la caisse de pension à la retraite ou en cas d'invalidité consécutive à une maladie. Ces analyses ont-elles révélé des lacunes de prévoyance? Votre conseiller en prévoyance peut vous soumettre des recommandations afin de réduire ou combler ces lacunes, aussi bien dans le deuxième pilier que dans le troisième. 
  3. Renseignez-vous auprès de votre employeur. 

    Les caisses de pension modernes proposent à leurs assurés des options supplémentaires pour adapter la prévoyance professionnelle à chaque situation de vie personnelle, comme par exemple un plan d'épargne élargi. Un rachat fiscalement privilégié dans la caisse de pension est une autre option intéressante pour les employés à temps partiel. Certaines caisses de pension offrent aux employés séniors la possibilité de continuer à cotiser pleinement même avec un taux d'occupation réduit. Vérifiez vos possibilités avec votre employeur.  
  4. Saisissez les opportunités de la prévoyance privée. 

    N'oubliez pas: la prévoyance privée dans le troisième pilier est aussi un instrument flexible et important pour combler des lacunes de prévoyance. Selon une récente étude du Credit Suisse, seulement un travailleur sur deux cotise dans le troisième pilier – et seulement un tiers d'entre eux cotisent pleinement le montant d’actuellement 6'826 francs suisses. En moyenne, tous les actifs cotisent 2'870 francs.

    Justement pour les employés à temps partiel, le troisième pilier est important pour combler les lacunes de prévoyance à la retraite. Le pilier 3a permet en plus de combiner l'épargne retraite à une couverture du risque. En choisissant un compte 3a, vous pouvez effectuer des versements en toute souplesse et avez jusqu'au mois de décembre pour décider du montant que vous souhaitez mettre de côté pour la prévoyance privée pour l'année. D'autres solutions sont possibles à côté de l'épargne bancaire classique, qui rapporte peu d'intérêts actuellement, comme par exemple le compte 3a avec dépôt et placement dans des fonds en titres ou actifs et passifs ou indiciels. 
  5. Ne pas oublier le pilier 3b. 

    Vous avez déjà exploité toutes les possibilités du pilier 3a ou vous souhaitez plus de flexibilité, par exemple dans la forme des placements? Dans ce cas, la prévoyance individuelle libre (pilier 3b) pourrait être un choix intéressant pour vous. Il s'agit en effet d'une assurance vie combinée à une couverture du risque. Vous pouvez couvrir votre famille ou des proches par exemple, pendant que votre capital génère des produits. Vous pouvez choisir de cotiser régulièrement ou de verser une somme unique plus élevée. 

À propos: la prévoyance n'est pas un sujet dont on s'occupe une fois et qu'on peut oublier pendant les 30 années qui suivent. Dès que votre vie change – développement professionnel, mariage, naissance ou construction d'une maison par exemple – il est alors utile de faire le point sur votre situation et, le cas échéant, d'ajuster les solutions en vigueur. 

Plus d'articles

Protéger votre enfant contre les accidents

Les personnes qui ont des enfants ne s’ennuient jamais. Les idées les plus folles traversent en effet l’esprit de ces derniers et les dangers sont omniprésents.

Profiter davantage de la vie grâce à une prévoyance intelligente

Vous profitez de la vie et aimeriez le faire à l’avenir également? Voici quelques conseils pour épargner de manière optimale une partie du salaire.

Mariage ou concubinage: qui est avantagé?

Dès que deux personnes partagent leur table et leur lit, ils vivent en concubinage. Toutefois, un couple de concubins ne profite pas de la même protection légale qu’un couple marié. Nous vous expliquons pourquoi.