La prévoyance vieillesse en Suisse: quelques conseils pour améliorer votre avoir de vieillesse

Couple marchant en automne

La prévoyance vieillesse en Suisse: quelques conseils pour améliorer votre avoir de vieillesse

La prévoyance vieillesse consiste à se constituer une fortune pour la retraite. Vous êtes encore loin de la retraite? Formidable! Avec une prévoyance vieillesse solide, vous en profitez non seulement à la retraite, mais également dès aujourd’hui. Nous vous montrons comment actionner le levier dans les trois piliers.

L’objectif de la prévoyance vieillesse suisse est d’offrir une bonne situation financière à la population suisse dans toutes les situations. Pour atteindre cet objectif, le système de prévoyance suisse repose sur trois piliers: 

  • la prévoyance étatique (1er pilier)
  • la prévoyance professionnelle (2e pilier)
  • la prévoyance privée (3e pilier)

C’est pourquoi on parle aussi du «système des trois piliers». Toutefois, le principe des trois piliers ne sert pas qu’aux retraités: si vous vous retrouvez en incapacité de gain ou si l’un ou l’une de vos proches décède, les trois piliers font en sorte que vous bénéficiez d’une couverture financière. Si vous souhaitez en savoir plus sur le principe des trois piliers en Suisse, lisez notre article «Le principe des trois piliers: aperçu de la prévoyance vieillesse».

Une plus grande marge de manœuvre financière à la retraite

Si tout va bien, il viendra un jour ou l’autre: votre dernier jour de travail. Une fois à la retraite, vous aurez plus de temps: pour vous, pour votre famille et vos amis et pour vos loisirs. Mais en même temps, le revenu à votre disposition sera moins élevé. En effet, vous ne percevrez plus de salaire. À la place, vous percevrez des fonds du premier pilier et du deuxième pilier. Malheureusement, dans le meilleur des cas, cette somme couvre environ 60% de votre dernier salaire. Pour combler cette lacune, il y a le troisième pilier, la prévoyance privée.

Le coût de la vie ne baisse pas à la retraite

Le troisième pilier est constitué du capital vieillesse que vous avez épargné personnellement. C’est un élément important car les dépenses courantes ne diminuent pas automatiquement quand vous atteignez l’âge AVS et prenez votre retraite. Vous devrez toujours payer vos coûts fixes habituels, par exemple le loyer de votre logement, les primes de caisse maladie, l’alimentation et votre mobilité. Et cela pendant un certain temps. Actuellement, à 65 ans, l’espérance de vie est en moyenne encore de 22 ans pour les femmes. Pour les hommes, elle est de 19,9 ans. Nous devons vivre pendant près de 20 ans de la prévoyance vieillesse. La meilleure solution d’éviter les difficultés financières est de se saisir de cette question quand on est jeune. Si vous souhaitez en savoir plus sur le thème de la «longévité», lisez notre article «Ce que signifie la longévité pour votre rente vieillesse».

Prévoyance: comment épargner pour la retraite?

Pour pouvoir profiter pleinement de la vie à la retraite sans vous soucier des aspects financiers, vous pouvez actionner le levier dans les trois piliers. Et bonne nouvelle: vous en profitez dès aujourd’hui, et pas seulement à la retraite. 

Premier pilier: éviter les lacunes de cotisations à l’AVS

Si vous cotisez à l’assurance-vieillesse et survivants (AVS) sans lacune à partir de 21 ans jusqu’à votre départ à la retraite, vous percevrez une rente AVS mensuelle comprise entre CHF 1’195 et CHF 2’390. Toutefois, des années de cotisation AVS manquantes, appelées «lacunes de cotisations», peuvent vite arriver si vous ne versez pas les cotisations minimales annuelles. Cela peut se produire dans les cas suivants, par exemple:

  • Si vous poursuivez des études jusqu’à 20 ans, sans exercer d’activité lucrative.
  • Si vous avez vécu à l’étranger pendant un certain temps.
  • Si vous avez accumulé de nombreux emplois de courte durée. Les salaires inférieurs à CHF 2’300 par employeur et par an ne sont pas soumis à cotisations. 

Une année de cotisation AVS manquante réduit votre rente de 2,3%. Vous pouvez racheter les années de cotisation AVS manquantes, mais seulement pour combler les lacunes des cinq dernières années. 

Conseil: vérifiez régulièrement s’il vous manque des années de cotisation AVS. Pour cela, demandez un relevé de votre compte. Adressez-vous à votre caisse de compensation cantonale.

Bon à savoir: Pour les couples mariés, les cotisations AVS minimales sont versées par l’époux ou l’épouse qui a un travail salarié. En d’autres termes, cela veut dire que les femmes ou hommes au foyer n’a pas de cotisations AVS à verser si leur partenaire est salarié(e). 

Deuxième pilier: rachat dans la caisse de pension

Si vous pouvez vous le permettre financièrement, vous pouvez vous constituer une prévoyance professionnelle (LPP) en cotisant volontairement dans la caisse de pension. Grâce à ces cotisations pour la retraite, vous économisez également des impôts. En effet, vous pouvez déduire leur montant de votre revenu imposable. L’idéal est de répartir des sommes importantes sur plusieurs années. Dans ce cas, vous économisez des impôts chaque année. Le montant que vous pouvez verser en plus dans la caisse de pension dépend de votre potentiel de rachat. Ce potentiel est indiqué sur votre certificat de caisse de pension. 

Conseil: Vérifiez si vous pouvez effectuer des versements dans la caisse de pension. Pour cela, demandez votre relevé de compte de la prévoyance professionnelle

Bon à savoir pour les personnes qui travaillent à temps partiel

Légalement, vous devez percevoir un salaire annuel supérieur à CHF 21’510 pour être admissible dans une caisse de pension. Soyez prudent si vous cumulez plusieurs emplois avec peu d’heures de travail auprès de plusieurs employeurs: si le total de vos différents revenus atteint ou dépasse CHF 21’510 mais que vous avez plusieurs employeurs, vous n’êtes affilié à aucune caisse de pension. Néanmoins, vous pouvez vous faire assurer auprès de la fondation institution supplétive LPP. Vous pouvez également vous faire assurer dans l’une des caisses de pension de vos employeurs si les règlements de ces caisses prévoient cette possibilité. Renseignez-vous à ce sujet auprès de vos employeurs.

Si vous travaillez à temps partiel, prenez également en compte la déduction de coordination. Celle-ci est déduite du salaire brut afin de déterminer le salaire assuré. Son montant est actuellement de CHF 25’095, pour les employés à temps plein et à temps partiel. Autrement dit, qu’une personne gagne CHF 120’000 ou CHF 30’000 par an, le salaire sera toujours réduit de CHF 25’095 pour déterminer le salaire assuré. Par conséquent, beaucoup de personnes ayant travaillé à temps partiel pendant longtemps se retrouvent avec le minimum vital à la retraite ou dépendantes de leur conjoint.

Conseil: parlez de la déduction de coordination à vos employeurs. Certaines caisses de pension acceptent les travailleurs à temps partiel et adaptent volontairement la déduction de coordination aux faibles taux d’occupation.

Troisième pilier: prévoyance et économies d’impôts avec le pilier 3a

Il y a de nombreuses bonnes raisons pour cotiser dans le troisième pilier. Dans l’optique de la retraite, il est intéressant de cotiser annuellement dans la prévoyance privée pour se constituer un capital vieillesse. Dans ce cas, vous économisez des impôts chaque année. En effet, vous pouvez déduire le montant de vos versements de votre revenu imposable. En 2022, les personnes rattachées à une caisse de pension peuvent verser CHF 6’883. Les personnes qui n’ont pas de caisse de pension peuvent verser 20% de leur revenu net ou au maximum CHF 34’416. Pour en savoir plus sur le pilier 3a, lisez l’article «Aperçu des piliers 3a et 3b».

Conseil: plus tôt vous commencez à épargner pour la retraite, plus vous profiterez de l’effet des intérêts composés. Les intérêts composés sont l’intérêt perçu sur un intérêt. 

Comment les intérêts composés améliorent-ils la prévoyance privée?

Prenons un exemple: Trois personnes investissent chacune CHF 135’000 dans la prévoyance privée jusqu’à leur retraite. La personne A commence à verser dès l’âge de 20 ans, la personne B à 30 ans et la personne C à 40 ans. À partir de ses 20 ans, A a versé CHF 3’000 par an dans sa prévoyance privée. De ce fait, à 65 ans, avec un rendement régulier de 2,5%, son avoir de vieillesse s’élèvera à CHF 250’662. C’est donc CHF 115’662 de plus que le montant qu’elle a investi. C’est grâce à l’effet des intérêts composés.

Évolution de la rente de A

Année Capital initial CHF Intérêts (2,5%) Capital final CHF
 1 3’000 75 3’075
 2 3’075 152 6’227
 3 6’227 231 9’458
 ... ... ... ...
 45 244’548 6’114 250’662

 

Exemple de lecture: La personne A a versé CHF 3’000 par an pendant 45 ans dans sa prévoyance privée. Grâce à un rendement régulier de 2,5% et à l’effet des intérêts composés, elle a épargné CHF 250’662. 

Nous vous conseillons volontiers

Souvent un conseil personnel est judicieux, car nos solutions sont aussi individuelles que votre situation. Chez Zurich vous avez le choix: Votre conseiller à la clientèle vous conseille chez vous, à l’agence ou par conférence vidéo – comme cela vous convient le mieux.

Bénéficier d’un conseil

Plus d’articles

Homme assis

Assurance vie: principe

Qu'est-ce que l’assurance vie - et dans quel cas est-il intéressant de souscrire un contrat? Des réponses claires et concises à vos principales questions.
Deux femmes regardent un document

Bien prévoir, même à temps partiel

Des enfants ou une carrière? Aujourd’hui, les deux sont possibles – le monde est devenu beaucoup plus souple et le temps partiel s’est largement répandu.
Bureau assis homme

Penser dès aujourd’hui à demain

Une des décisions les plus importantes: «Ai-je l’intention de ne profiter que maintenant de la vie ou devrais-je déjà mettre de l’argent de côté pour le futur?»